Des journalistes kényan et angolais lauréats du Prix Allard 2015 pour l'intégrité internationale

Worldwide

Des journalistes kényan et angolais lauréats du Prix Allard 2015 pour l'intégrité internationale

2 octobre 2015

Deux journalistes africains reconnus pour avoir mis sous les projecteurs la corruption au sein de leurs pays respectifs du Kenya et de l'Angola ont été nommé récipiendaires conjoints du Prix Allard 2015 pour l'intégrité internationale. 

La Faculté de droit Peter A. Allard de l'Université de Colombie-Britannique a décerné le Prix Allard à John Githongo et Rafael Marques de Morais lors d'une cérémonie spéciale, la nuit dernière. 

Le prix d'une valeur de 100 000 $ est un des plus importants prix reconnaissant  les efforts pour combattre la corruption et promouvoir les droits de la personne. En tant que récipiendaires conjoints, M. Githongo et M. Marquez de Morais ont chacun reçu un montant de 50 000 $ pour leurs courageux efforts afin de protéger les droits de la personne et combattre la corruption. 

"C'est un honneur unique et une chance inouïe d'être choisi pour le Prix Allard," affirme M. Githongo. " Cette reconnaissance sert d'encouragement et de témoignage évident que partout dans le monde, les peuples préoccupés par la dignité humaine s'unissent pour vaincre la corruption, le vol et leurs effets nocifs."

En 2004, M. Githongo a exposé un scandale de corruption d'un milliard de dollars au sein du gouvernement kényan. Il se concentre actuellement à créer des citoyens informés au Kenya et à y mobiliser la population à protester contre la corruption.

"Chez moi, je suis détesté pour combattre la corruption et à l'extérieur, je suis récompensé pour le faire," affirme M. Marques de Morais. "Cela m'encourage grandement à continuer mon travail. Il (le prix) aura un écho en Angola, en tant que testament de la valeur du combat contre la corruption dans une kleptocracie. Ce prix aidera davantage à changer les perceptions de l'Angola, où le peuple est forcé à effectuer de la corruption dans son quotidien." 

M. Marques de Morais est un activiste des droits de l'homme et journaliste angolais qui a voué sa carrière à informer le public de la corruption, des diamants de la guerre et de la brutalité armée dans son pays. Malgré les menaces de mort, les poursuites et les emprisonnements, M. Marques de Morais continue à écrire constamment sur ces sujets. 

Mis en place en octobre 2012  par l'ancien étudiant de la Faculté de droit Allard Peter A. Allard, conseiller de la Reine, le Prix Allard est présenté tous les deux ans à un individu, un mouvement ou un organisme ayant fait montre d'un courage exceptionnel et de leadership pour combattre la corruption, surtout en faisant la promotion de la transparence, la responsabilité de rendre des comptes et la primauté du Droit.

"Nous sommes honorés de présenter le Prix Allard 2015conjointement à John Githongo du Kenya et à Rafael Marques de Morais de l'Angola, en reconnaissance à leur extraordinaire dévouement à combattre la corruption et à protéger les droits de l'homme," dit M. Allard. "Leurs histoires, qui reflètent clairement les valeurs du Prix Allard, inspirent chacun de nous à apporter un changement positif pour le bien de tous les peuples."

Les autres finalistes, Indonesia Corruption Watch, le plus important organisme d'Indonésie qui se concentre à combattre la corruption, et Sergei Magnitsky, le défunt avocat qui a découvert une fraude fiscale gouvernementale à grande échelle en Russie, ont chacun reçu 10 000 $ en reconnaissance à leurs efforts pour protéger les droits de l'homme et combattre la corruption.